~
 

Partagez | 
 

 Où est Respect ? [Allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



VISA de l'île
PVs:
200/200  (200/200)
Inventaire:
MessageSujet: Où est Respect ? [Allen]   Dim 13 Mar - 16:54

Profiteur

Feat. Allen


Il pleut.
Et Huo rage beaucoup.
Et quand Huo rage, il devient encore plus méprisant avec autrui qu'il ne l'est d'habitude. Il a pas de parapluie, aussi. La pluie est tombée soudainement sans que personne ne l'ait annoncé. Foutu Rehtona...
Bien sûr que c'était de sa faute ! Comment un beau soleil bleu le matin aurait pu se changer en une averse à la limite de l'orage en une journée ! Huo vous le demande ! Et quoi que soit votre réponse, vous auriez tort, de toute façon.
Il est sûr qu'il le surveille. D'un côté, ça alimente son égo. Bah oui, savoir que le dieu des dieux en personne porte attention à lui, c'est quelque chose.
Mais de l'autre côté, ça l'énerve et pas qu'un peu. Parce qu'il sait qu'il profite de ce pouvoir pour lui faire tomber tous les malheurs du monde sur la tête. Il sait bien que Rehtona aime bien faire tomber la pluie en plein rendez-vous amoureux, comme ce fut le cas aujourd'hui par exemple. Et il sait aussi que les jeunes filles qu'il souhaiterait draguer sont toutes prises, lesbiennes ou bien déesses, et que c'est Rehtona qui a fait en sorte qu'ils se croisent. De toute manière, c'est toujours la faute de Rehtona. C'est pour ça que Huo le déteste.

Ses cheveux et ses vêtements sont trempés. Et puis avec ses lunettes de soleil, ça le fait pas. Donc il se sent con, à déambuler dans les rues à la recherche d'un abris, ses lunettes noires sur le bout du nez. Il aurait pu utiliser sa veste comme parapluie mais bon, il avait pas envie de tomber malade à cause de ça.
Il était mal tombé, en plus. Aucun bâtiment ne pouvait faire office d'abris dans les environs, et il arrivait maintenant à l'endroit le moins couvert du monde : la place publique.
Ah, la place publique. L'endroit où Huo finira ses jours, si il n'est pas finalement envoyé à Wrenchania. Un endroit qu'il redoutait un peu. Parce que les membres du Nisshoku sont en première ligne des exécutions publiques. Et Huo et la mort, c'est une longue histoire d'horreur. Rien que le fait de s'imaginer avoir la tête coupée lui donnait des frissons. On pourrait dire que Huo le cherchait un peu, à s'engager dans le Nisshoku et, en plus, en pratiquant une tonne d'activités illégales. Mais Huo était un peu au fond du trou, et l'argent qu'il percevait n'était pas négligeable... alors il n'était pas prêt de se convertir au légal de sitôt. Chose ironique lorsque l'on sait qu'il lutte pour l'égalité entre les êtres. Mais cela n'a rien d'ironique : c'est une conviction qu'il trouve fondamentale. Mais Huo n'a jamais rien fait de mal, de toute manière. Et puis la médecine clandestine, ça devrait être légalisé parce que c'est une bonne action qui peut sauver des vies.

La place était déserte. Il n'y avait que quelques personnes qui y passaient avec leur parapluie. Parapluie que Huo désirait plus que tout. Et voir ces gens passer avec continuait de le mettre dans une rogne pas possible. Elle se voyait même sur son visage : les sourcils froncés, et une belle grimace qui découvrait ses crocs acérés.
Il désespérait, soupirait. Il regardait de droite à gauche à la recherche d'un fameux abris. Rien. Il en avait marre. Il voulait rentrer chez lui. Mais c'était trop loin, et la pluie n'était pas prête de s'arrêter...
Il traînait des pieds, et ses chaussures étaient trempés. Une sensation désagréable lui prenait au pied. A chaque pas, il avait l'impression de marcher avec des ventouses. Ne parlons pas du bruit que cela produit.

Mais Rehtona finit bien par lui faire grâce : alors qu'il faisait le tour de la place, le voilà enfin devant un abri assez grand pour pouvoir prendre ses aises et s'asseoir sur le rebord d'une boutique. Il n'y était même pas allé en courant. De toute manière, il était déjà trempé.
S'asseyant enfin, il poussa un long soupir et regarda le ciel. Il était aussi gris que les pavés au sol. La pluie n'était donc pas prête à s'arrêter...
Kshh...

Lui qui avait rendez-vous à 16h, c'était peine perdue pour une petite balade en ville. De toute manière, avec un temps pareil, la balade aurait été peu intéressante...
Il sorti son portable, légèrement mouillé, et envoya un SMS à sa copine pour s'excuser. Mieux valait la prévenir et essayer de rattraper le coup une prochaine fois. Il ne voulait pas qu'elle le lâche à cause de ça. Parce que c'est quand même une fille qui avait accepté de le voir pour passer du temps avec lui. Et il faut le croire : c'est très rare pour Huo de se faire accorder ce privilège.

La pluie tombait encore et toujours. Huo se demandait bien quand elle allait s'arrêter. Ca devait faire au moins trente minutes...
Trente minute. C'est long. Ca lui donnait envie de fumer un peu...
Oui, en pleine averse. Mais Huo est comme ça. Il espérait juste que l'air ne soit pas trop humide...
Mais lorsqu'il fouilla dans sa poche, aucune trace de paquet de cigarette.
Merde.
Et c'est pas avec un temps pareil qu'il se mettrait à la recherche d'un tabac-presse. C'est alors qu'il remarqua qu'il n'était pas la seule personne à avoir eu l'idée de s'abriter au même endroit que lui. Une chance pour lui, peut-être qu'il avait des cigarettes à lui dépanner.
Il se leva donc, se racla la gorge, et s'adressa à l'homme qui, pour une fois, ne le dépassait pas d'au moins une demi-tête.

- Excusez-moi... vous n'auriez pas l'heure ? S'il vous plaît ?

Subtile technique de manipulation de ce cher Huo : demander l'heure dans le but de d'obtenir quelque chose après. C'est sûr que ce genre de technique de manipulation l'intéressait vraiment, lui qui devait avoir ses désirs aussitôt satisfaits. Il l'avait lu dans un livre, et c'était le moment de la mettre à exécution ! Normalement, demander l'heure, un geste simple qui ne demande pas d'effort, sera aussitôt accepté par une personne, rien que par simple politesse. De ce fait, la personne ne pourra refuser une seconde requête tout aussi simple mais un peu plus coûteuse : un don. Demander l'heure, c'est un peu comme l'eau pour faire passer la pilule. Au pire, la personne se pourra se trouver une bonne raison d'accepter. Par exemple, avoir rendu service à quelqu'un...

- Vous n'auriez pas des clopes à me dépanner, s'il vous plaît ? J'en ai plus, et par un temps pareil, ce sera difficile de s'en procurer... vous voyez ?

Enfin, il fallait au moins que cet homme en ait, des clopes...


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Où est Respect ? [Allen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers le respect des droits economiques et sociaux des citoyens haitiens
» Un Peu Plus de Respect Pour les Bienfaits Reçus !
» Le mal d'Haiti: le non-respect de ses semblables
» [Non Respect JDH] Kissiou (28/03/1458) (coupable)
» ForumHaiti : Une modération qui rime avec le respect mutuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C A E L I A :: IRP :: Caelia :: Quartier Ouest :: Place Publique-